dimanche 1 juin 2014

Road Trip UK Jour 8 : Silver Strand et Sleave League



Bye Bye Derry, bonjour l'Irlande


La frontière entre Derry et l’Irlande est très proche, ce fut sans doute un des moments les plus perturbants du voyages : sitôt quittée Derry, on passe de panneaux de limitation de vitesse en miles à des panneaux en kilomètres, on est ainsi surpris de voir de telles variations. 
Tout comme les prix de l’essence qui passent de Livres en Euros… Heureusement on ne se met pas soudainement à conduire à droite ! En tout cas bienvenue en Irlande !

Sur toute la route qui nous mène jusqu’à Slieve Leagues, on se fait malheureusement les mêmes reflexions que sur la route jusqu'à la chaussée des géants. Les paysages que nous traversons ici nous semblent beaucoup moins magiques que ceux traversés sur n’importe quelle route d’Ecosse. 
Nous ne désepérons pas, le voyage en Irlande ne fait preque que commencer. Et puis le temps doit malheureusement jouer, il fait plutôt gris et maussade.

Silver Strand

Arrivés vers les lieux, nous nous rendons d’abord à la plage de Silver Strand. La route qui mène jusqu’à la plage est plutôt déserte, humainement parlant, car peuplée de moutons malgré tout. 

Quelques BnB en bord de routes (complets !) nous confortent dans le fait que nous sommes bien près d’un lieu touristique. 

Un vaste parking désert nous indique que nous sommes sur le lieu en question. La plage se trouve en bas et est accessible par un long escalier bien raide… 
L'escalier bien raide la plage Silver Strand


Ce n’est pas forcément un temps pour aller à la plage, il pleuvine et surtout il vente terriblement. A se demander comment descendre les escaliers. La plage en bas est magnifique, et nous avons de la chance, il n’y a personne à notre arrivée. 



Nous longeons la plage jusqu’au bout du cirque. 


Au-delà du spectacle de la mer, ce qui attire le plus l’œil se sont les moutons des lieux. Il y en a beaucoup, et l’on peut se demander comment ils sont arrivés jusqu’ici tant les falaises qui entourent la plage sont pentues. Et pourtant, on les voit facilement monter et descendre. 



Le plus étonnant est lorsque l’on a remonté l’escalier à notre retour (pas une mince affaire !), les moutons sont très peureux des hommes, et quand nous arrivions à leur hauteurs, on les voyait quand même cavaler dans les pentes loin de nous comme si le terrain était plat.


On s’est demandé si les falaises de Bunglass étaient accessibles via une randonnée depuis la plage de Silver Strand. 

S’il avait fait meilleur, nous aurions sûrement tenté. Compte tenu du temps, nous préférons nous avancer en voiture… 

Nous passons par le village de Carrick. De nombreuses voitures sont garées, et des groupes en bord de route partent pour des randonnées. 
Nous nous demandons alors s’ils partent pour les falaises et si nous devrions chercher une place. Cependant le guide ne mentionne pas de s’arrêter au village. Alors nous continuons notre chemin. 

De toute façon nous aurions difficilement pu nous arrêter, les parkings semblaient plein. On est pris du même étonnement qu’aux Bunglass Cliffs, c’est impressionnant comme en Irlande on passe d’endroits déserts à des endroits bondés. On se demande d’où viennent tous ces gens. 

C’est partie pour une nouvelle petite route de campagne Irlandaise, étroite, sinueuse, et encore plus dangereuse que d’habitude car elle est bordée tout le long de champs avec des moutons qui ne se privent pas de traverser quand bon leur semble. Nous sommes obligés de ralentir par peur d’en écraser. Ils sont si mignons...




C’est de toute façon plus prudent car dans de nombreux visages on devine difficilement les voitures qui arrivent d’en face, et la plupart du temps, il n’y a pas la place pour deux. 


Malgré tous ces inconvénients, la route est superbe. On surplombe des tourbières aux couleurs particulières, presque violettes quand nous y étions, qui donnent un côté unique à cette route. 


On commence à oublier notre nostalgie de l’Ecosse pour vraiment apprécier l’Irlande. 

Les falaises de Bunglass et Slieve League

Arrivés à hauteur des premières falaises, il y a plusieurs parking prévus pour se garer. Nous avons choisi celui qui se trouve juste avant une barrière. 
On comprit par la suite qu’il était possible de soulever cette barrière pour monter encore plus haut, mais nous n’avons pas regretté notre choix. 
Via ce parking, nous ne sommes pas directement au point de vue sur les Bunglass Cliff, mais la route qui y mène vaut quand même le détour. Si on s’éloigne de la route en passant les champs très verts et vallonnés en bord de mer, on a de superbes panoramas sur l’océan, très différents de ceux qui suivent… Si on prend son temps cela rallonge cependant facilement de 1h de marche. 





Au bout du chemin on aperçoit le parking touristique « officiel ».


Il fait partie des aménagement réalisés dans le cadre de la « Wild Atlantic Way ». Aménagements qui restent encore très « éco-responsables » juste quelques terrasses en bois pour faciliter les accès aux points de vue et des bancs. 
On note aussi la présence d' un marchand de glaces ambulant, ce qui est plutôt utile car la marche qui attend est difficile, il faut bien se donner des forces ! Malheureusement pour nous nous n'avions pas de monnaie...


En tout cas le côté sauvage des lieux est bien préservé, rien à voir avec Giant Causeway et son méga centre pour touristes… Maintenant place à la montée jusqu’au point culminant des falaises de Bunglass… Le temps était très menaçant, mais la vue restait belle.


on espérait ne pas se prendre de pluie… Il nous a fallu bien 40 minutes pour monter jusqu’en haut. 40 minutes de marches assez difficiles, ça monte beaucoup forcément. Mais les panoramas tant sur les falaises que sur l’océan valent le détour.



 Et même ceux sur la vallée de l’autre côté une fois arrivés en haut. 


Quand on a le vertige, certains passages peuvent faire peur, mais globalement il y a suffisamment d’espace pour marcher loin du bord sans avoir des frissons. 


Heureusement le vent était tombé car avec du vent ça aurait été une autre histoire. D'ailleurs dans les guides ils déconseillent de s'y rendre quand il y a du vent... oui on comprend pourquoi !

Au sommet, il était possible de poursuivre la route pour passer en face (et peut-être était ce bien cette route qui mène comme on le supposait jusqu’à Silver Strand ?), 



Dans notre cas, nous avions déjà suffisamment marché, et l’arrivée probable de la pluie nous encourageait à rebrousser chemin. Nous avions déjà bien profité de notre journée !

Si c’était à refaire…


Slieve League, entre la plage de Silver Strand et les falaises de Bunglass, il faut bien se prévoir plus d’une demi journée comme nous avons fait, cela vaut le détour, et l’on regretterait de ne pas y passer suffisamment de temps pour se ballader! Après effectivement, le temps joue beaucoup, s’il y a trop de vent il ne vaut mieux pas se balader le long des falaises… il n’y a aucune protection. Le côté sauvage préservé est ce qui contribue le plus à la beauté des lieux.

En fin d’après midi nous arrivions à Sligo, sous la pluie. Nous avions beaucoup marché la veille, et sur la journée également, nous avions faim, et nous avions la chance d’avoir réservé un très bon hôtel avec Spa : le Radisson blu de Sligo (que nous avions eu à un super tarif !), nous n'avons pas eu le courage de descendre en ville, et sommes partis au jaccuzzi :)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.