Découvrir le volcanisme avec l'Islande

99% des terres islandaises sont composées de roches volcaniques.

Ce qui m'a frappée en Islande, c'est la diversité des paysages volcaniques. A mon retour en France, j'ai tenté de mieux comprendre ce que nous avons vu durant notre séjour en Islande, en revoyant certaines notions sur le volcanisme, et en rattachant nos souvenirs à celles-ci.

Les zones de rifts d'Islande


La première carte à avoir en tête pour comprendre les paysages islandais, c'est celle des plaques tectoniques au niveau de l'Islande. L'Islande est située au dessus de la dorsale médio-atlantique, une chaîne volcanique sous-marine, émergée au niveau de l'Islande.
La dorsale traverse l'Islande à partir du nord, vers Husavik, se dédouble au centre de l'Islande, en allant vers le sud direction Vik et le sud-ouest direction la péninsule de Reykjanes.

Images : Dorsale médio-Atlantique Islande

Cette dorsale marque la séparation de deux plaques tectoniques divergentes: la plaque nord américaine et la plaque eurasiatique. L' écartement des plaques entraîne la remontée de magma en provenance de l'asthénosphère, qui en refroidissant devient solide et crée une nouvelle croûte océanique dans l'espace laissé vaquant. Elles s'écartent en moyenne de 2 cm/an. En parallèle, plus on s'éloigne de la dorsale, plus les formations volcaniques sont anciennes

très bonne animation pour le visualiser : rift 

Ces zones de rift sont marquées par les éruptions volcaniques, les séismes et la formation de longs fossés tectoniques, appelés grabens, bordées de failles normales. Ces déformations résultent des tensions et mouvements de l'écartement des plaques.

Que voir en Islande?

  • Dans la zone de rift de la péninsule de Reykjanes, à l'ouest de l'Islande, à Þingvellir on observe le graben, un fossé tectonique d'effondrement, bordés des failles normales de Almannagjá qui représente la frontière géologique entre l'Europe et l'Amérique du Nord.
  • Au nord-est de l'Islande, la cascade Dettifos s'est formée sur une faille normale résultant de l'écartement des plaques au niveau de la dorsale.

Les phénomènes géothermiques


Dans ces zones de rift, du fait des tensions entre les plaques, la croûte terrestre et le manteau lithosphériques sont amincis, plus proches des fortes chaleurs thermiques des profondeurs de la terre, qui font fondre la roche.
C'est sur ce tracé de la dorsale que l'on observe en Islande le plus de phénomènes géothermiques

Que voir en Islande?

  • Dans le sud ouest de l'Islande on observe de nombreuses zones avec de fortes activités géothermiques, notamment au champ géothermique de Geysir (le mot islandais qui a donné son nom aux Geyser), avec ses sources d'eau jaillissante comme Strokkur.
  • On l'observe également des marmites de boue et des sources d'eau bouillonnante, comme dans la région géothermique d'Hengill
  • La zone de rift de l'Islande du nord, où se situe le volcan Krafla, est plus active. Une grande zone de géothermie est présente là bas, exploitée notamment via l'usine portant le même nom. Le projet de l'usine de Krafla est de découvrir de nouvelles méthodes d'exploitation de l'énergie géothermique, notamment en faisant des forages plus profonds que ceux réalisés jusqu'alors pour multiplier le rendement avec une vapeur d'eau beaucoup plus chaude. La croûte terrestre est là bas si mince, que lors des forages pour la création de l'usine, avec l'objectif de descendre à 4500 mètres sous terre, la chambre magmatique a été atteinte à seulement 2100 mètres ! La vapeur d'eau atteint déjà près de 450° et est la plus chaude exploitée à travers le monde pour l'instant.
  • Dans ce même secteur, dans la zone géothermique de Hverarönd, on peut voir des sources d'eau chaude naturelles et des marmites de boues. Egalement des fumerolles, des vapeurs sortant de la terre et rejetant des cristaux de soufre aux couleurs jaunes blanches et vertes. On ne parlera pas de l'odeur !
  • L'eau chaude du blue lagoon provient de la centrale géothermique située juste derrière.

Les volcans islandais


L'Islande est également située sous un "point chaud" ( au nord est du glacier Vatnajökull) où la production de magma est plus importante, et qui entraînent la formation d'autres volcans. Deux types de volcanisme en Islande : le volcanisme de dorsale et le volcanisme de point chaud.

Quand on pense aux volcans, on pense à une montagne de forme conique avec à son sommet un cratère. Cette représentation est très réductrice. Toute faille par laquelle du magma peut sortir est considérée comme un volcan. Un volcan peut être relativement plat et avoir plusieurs cratères. Sa forme se façonne après une éruption et n'est donc pas définitive.
Les volcans sont en général classés entre deux types de catégorie:

volcans effusifs ou volcans rouges qui émettent de la lave fluide, principalement basaltiques.

volcans explosifs, ou volcans gris, caractérisés par ses nuées ardentes et sa lave visqueuse

Le style d'éruption volcanique dépend de la quantité de gaz contenue dans le magma.
D'une éruption à une autre cela peut changer, et un volcan peut donc être reclassé au cours du temps.S'il y a peu de gaz dans le magma, celui-ci va devenir de la lave fluide, qui va couler le long du volcan, ou former un dôme.
Ce sont les volcans effusifs.

Les coulées de lave, en refroidissant créent les champs de laves, avec des roches volcaniques aux formes  très variées ou les orgues (ou prismes) volcaniques,  ces grandes colonnades aux formes géométriques et régulières sont très spectaculaires.


Que voir en Islande?

  • En Islande, de nombreux sites permettent de traverser des champs de lave et de voir toutes les formations qui en résultent. Pour notre part, on a visité notamment dans le nord du pays, deux sites du volcan Krafla, spectaculaires et très proches , le champ de lave de Leirhnjúkshraun, datant de la dernière éruption de 1984 et le champ de lave de Dimmuborgir, où l'on se perd presque dans un labyrinthe de roches aux formes étranges, surnommées les châteaux noirs.Ici on retrouve un cratère parfaitement dessiné: Hverfall
  • Un peu plus au nord, à près de 2h de route de Krafla, le cône volcanique rouge de Rauðholar dans le parc national de Jokulsargljufur, avec tout autour, Hljóðaklettar, un champ de roches basaltiques aux formes spectaculaires.

Dans une éruption explosive, le magma contient des bulles de gaz, et lorsqu'il fait son chemin jusqu'à la surface, les bulles deviennent de plus en plus grosses jusqu'au point de l'explosion. Cette explosion se déplace en nuées ardentes très rapidement. Lors de l'éruption, le volcan projette également des lapilli, des cendres, des scories, d'un type de roche différent des volcans effusifs.

La notion de volcanisme la plus difficile à se représenter, car non visible à l'oeil nu est celle de la caldeira. La caldeira est une grande dépression volcanique, s'étendant sur plusieurs kilomètres. La caldeira peut résulter d'une éruption volcanique, où le volcan s'est en quelque sorte auto-détruit. La chambre magmatique s'est vidangé complètement, entraînant l'affaissement du volcan. On nomme ainsi par le nom de caldeira toute une zone volcanique, où se trouvent différents cratères et failles, où différentes éruptions ont eu lieu.


Que voir en Islande?


  • Le volcan Krafla est une caldeira, qui a façonné la région de Mývatn. Les éruptions successives sur plusieurs millénaires ont formé la montagne Námafjall, le cratère Hverfjall, les cratères Skútustaðagígar, le lac Mývatn, le cratère Víti, le site géothermique Hverarönd le champ de lave Leirhnjúkshraun et Dimmuborgir. Krafla est aussi le nom de la centrale géothermique de la région.

La majorité des volcans que l'on voit en Islande depuis la route 1, ont encore une autre spécificité: ce sont des volcans  sous-glaciers,

Que voir en Islande?

  • à Vatnajökull, la plus grande calotte glaciaire du sud est de l'Islande se situent plusieurs volcans actifs.
  • l'Eyjafjallajökull, situé plus à l'ouest,et dont les médias ont beaucoup parlé en 2010 est un glacier également (En Islandais, jökull veut dire glacier.), le vrai nom du volcan est donc Eyjafjalla. 

Autres paysages typiques islandais façonnés par le volcanisme


Les éruptions sous-glaciaires forment aussi des types de montagnes particulières, nommées les tuya. Les importantes quantités de glaces au dessus du volcans créent en quelque sorte un "moule" dans lequel la lave s'étale après l'éruption et lorsque le glacier disparaît, le volcan "tuya" est caractérisé par un sommet plat et des pentes raides. Ils font partie du paysage islandais.

Les éruptions volcaniques peuvent tout détruire sur leur passage. Les paysages façonnés par les éruptions sous glacières sont très différents des paysages "détruits" par des éruptions volcaniques "classiques". Pour les volcans sous-glaciers, qu'ils soient effusifs ou explosifs, la chaleur et la pression du magma entraînent des phénomènes complémentaires liés à la fonte des glaces qui auront un impact énorme sur les paysages des alentours, car cela crée de véritables inondations , appelées des Jökulhlaup, transportant les sédiments sur une très longue distance.

Autour des glaciers, on traverse des vastes plaines d'épandage, nommées sandar (singulier : sandur), formées par les fontes des glaces et par les Jökulhlaup.

Que voir en Islande?

  • En se rendant à la cascade Svartifoss au sud de Vatnajökull, on a un superbe panorama sur le sandur Skeiðarár

Un autre phénomène issu du volcanisme: le sable volcanique, dû à l'érosion de roche volcanique. Les plages de sables noires sont très fréquentes en Islande

Que voir en Islande?




Sources : "La Grande Imagerie, Les volcans" de Cathy Franco aux éditions Fleurus // "Décourvir le volcanisme" de Gérard Joberton aux éditions De borée
+ wikipedia

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.