jeudi 2 juillet 2015

Krafla, Leirhnjúkshraun et Viti

Où se situent Krafla, Leirhnjúkshraun et Viti ?


Krafla est une caldeira au nord de l'Islande, dans la région du lac Mývatn, plus souvent nommé dans les guides touristiques. Krafla désigne avant tout aujourd'hui l'usine géothermique qui exploite l'énergie souterraine de la région, située à une quinzaine de kilomètres au Nord du lac Mývatn. Juste à côté se trouve le champ de lave  Leirhnjúkshraun et le cratère Viti.

Dans le cadre de notre road-trip en Islande en 9 jours, nous avons effectué cette promenade le 6ème jour, à la suite de notre visite d'Húsavík.


Visiter Krafla, Leirhnjúkshraun et Viti 


Que voir?

  • La centrale géothermique de Krafla et son architecture futuriste, le champ champ de lave Leirhnjúkshrau, encore fumant, datant de la dernière éruption du Krafla en 1984 et le lac de cratère Viti. 

Centrale géothermique de Krafla


Sur la route en direction du champ de lave Leirhnjúkshraun,  on longe par la route une centrale géothermique, portant le nom du volcan sur lequel elle se trouve : Krafla. Autant dire qu'elle surprend, elle semble tout droit sorti d'un film de science-fiction, avec ses longs conduits en Inox qui traversent le champ, entre-coupés d'espèces d'igloo rouges, d'où se dégage de hautes fumées. Il est possible de s'arrêter en hauteur, sur un parking avec des panneaux d'indications touristiques pour avoir une vue d'ensemble.

centrale géothermique de Krafla.


Le projet de l'usine de Krafla est de découvrir de nouvelles méthodes d'exploitation de l'énergie géothermique, notamment en faisant des forages plus profonds que ceux réalisés jusqu'alors pour multiplier le rendement avec une vapeur d'eau beaucoup plus chaude. La croûte terrestre est là bas si mince, que lors des forages pour la création de l'usine, avec l'objectif de descendre à 4500 mètres sous terre, la chambre magmatique a été atteinte à seulement 2100 mètres ! La vapeur d'eau atteint déjà près de 450° et est la plus chaude exploitée à travers le monde pour l'instant.

Champ de lave Leirhnjúkshraun


On reprend la voiture pour s'arrêter un peu plus loin sur un autre parking en contre-bas menant à la balade dans les champs de lave de Leirhnjúkshraun. Le parking est relativement vaste. Avec des toilettes. On commence la randonnée par une longue route au milieu de nulle part,



un sol fait de terre et pierres volcanique noires, jonché de fissures, ce qui ne donne pas envie de quitter le chemin balisé.


Puis, on se retrouve sur un chemin en lattes de bois, et c'est vraiment à partir de là que le spectacle commence.


Sur la droite le début du champ de lave noire, encore fumante.


 La dernière éruption a eu lieu ici en 1984, à partir du mont Leirhnjúkur qui se trouve à notre gauche, d'où se dégagent encore des fumerolles.

Leirhnjúkur 
Un peu plus haut, une passerelle permet de surplomber un bassin d'eau chaudes bleu laiteux, comme au blue lagoon



Ce qui attire surtour l'oeil sur le site c'est le vaste champ de lave noire de fumée qui s'étend loin à l'horizon. C'est particulièrement impressionnant lorsque l'on est quasiment seul sur les lieux pour profiter du silence qui n'en est pas vraiment un, on entend juste la terre souffler. Pas si fréquent comme expérience.


Puis en poursuivant sur le chemin balisé, on traverse cette fois-ci le champ de lave, sans chemin en bois, rien qu'avec la semelle de ces chaussures. Même pas besoin d'être fakir !
C'est très intéressant de regarder les différentes formations de roche et les crevasses fumantes, aux différentes couleurs de noir à brun rouge ou vert (enfin ce doit être juste de la mousse !).






Il est possible de monter sur un sommet assez facilement accessible pour un autre point de vue sur l'ensemble de la zone et des cratères.





Le chemin jusqu'au parking fait une boucle, nous avons été surpris de croiser des moutons certes, mais surtout de la neige !



Passer de la terre qui fume à la terre recouverte de neige en quelques mètres, il n'y a bien qu'en Islande que l'on voit ça !

Cratère viti


Une fois la voiture récupérée, on rejoint très vite un autre site qui vaut le déplacement, le cratère de Viti, et son lac de cratère d'un bleu très particulier, un bleu azur presque.




Là encore il restait de la neige. Il doit être possible de faire le tour du cratère, mais comme nous avons fait cette promenade en fin de journée, à des heures où il ne fait plus jour en France, nous nous sommes contentés du point de vue le plus proche du parking.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.