mercredi 28 mai 2014

Road Trip UK Jour 4 : Callander et Trossachs National Park



Le lendemain nous avons pris notre scottish breakfast à l’hôtel puis sommes repartis sur les routes d’Ecosse pour notre dernière journée complète dans ce beau pays !

Callander et les Bracklinns Falls

Nous avons pris l’A85, celle que nous aurions aimé faire la veille en sens inverse. 

Ce matin Direction Callander, pour environ 2h de route, une route longée de beaux paysages, mais où il est comme toujours difficile de s’arrêter pour en profiter.

On réussit à s’arrêter quelque minutes au bord du Loch Awe pour prendre des photos, puis plus loin vers un champ peuplés de moutons écossais pour en immortaliser quelques uns. Les moutons sont assez difficiles à prendre en photos, dès qu’on s’approche, ils s’éloignent !


Il nous manquait encore un cliché des fameuses vaches écossaises, celles qui ont les cheveux dans les yeux. Nous appréhendions de ne pas en croiser d’ici notre départ d’Ecosse, car contrairement aux moutons, on en voit finalement pas tant que cela. 
Quel ne fut pas notre soulagement juste avant l'entrée de Callander : une ferme ! des vaches ! marrons, noires ! un grand parking pour s’arrêter !

Il était bientôt midi, il nous fallait prévoir notre pique nique avant notre ballade. 
A peine entrée dans Callander, nous apercevons un Tesco et son parking. Merveilleux ! il ne nous manque plus que des toilettes publiques. Là encore la ville de Callander sait répondre à nos attentes, des toilettes publiques, gratuites et ayant reçu un prix spécial pour leur propreté.

On pourrait croire que notre journée commence sans le moindre nuage, mais pourtant il y en a bien, au dessus de nos têtes, gris et menaçants.

Un léger vent souffle sur Callander, c’est loin d’être le temps idéal pour faire une ballade. 
On se gare sur la rue principale, qui ne semble pas payante, du moins on prend le risque.

On passe par l’office de tourisme pour vérifier l’itinéraire de notre ballade : nous sommes venus jusqu’ici pour les Bracklinns Falls.
On nous indique qu’une partie de la ballade à travers les bois est coupée, de nombreux arbres sont tombés sur les voies, et elle nous indique un chemin alternatif, apparemment plus court, qui se prend au bout de cette même rue, sur la gauche, en montant.


Sur le chemin qui mène à la cascade, nous avons en effet été surpris du nombre impressionnant d’arbres déracinés : l’Ecosse a sans doute était frappée par le même type de tempête qu’en France au cours de l’hiver.
La balade est ainsi assez désolante, jusqu’à ce qu’on commence à entendre le bruit des chutes d’eau. On passe d’abord par une clairière, avec quelques bancs face à la vue légèrement vallonnée, puis on entre de nouveau dans une partie boisée avec un chemin en larges lacets qui mène rapidement à la cascade. Une belle cascade sur plusieurs étages, avec un pont en bois, construit récemment qui la traverse ;



On a pique-niqué à côté de la première chute accessible par le chemin, puis avons cherché les différents angles pour la contempler. Il est intéressant de traverser le pont et de voir la rivière qui suit d’en haut : la pente est assez vertigineuse.


A la suite de cette ballade, on reprend la route, par la A821, en direction d’Aberfoyle.
Cela devient rapidement une jolie route, dans les arbres, la bien nommée : Archay forrest drive dans le parc national des Trossachs.
On contourne le lac d’Achray, autour duquel on aimerait bien s’arrêter pour prendre quelques photos, notamment face au château Tigh Mor, mais la route escarpée ne le permet pas quand on le voudrait.et le beau temps refait apparition.

Duke’s pass et the Three Lochs Forest Drive

On est maintenant sur la partie de l’A821 nommée la Duke’s pass, à la recherche de ce que notre guide appelle le hiltop view point.
On ne trouve aucun panneau l’indiquant. On décide de s’arrêter au niveau d’un parking nommé Three Lochs Forest Drive.
Un parking qui de premier abord surprend. Nous étions seuls, ou quasiment : c’était grâce à la Jaguar juste devant nous que nous avons pris l’initiative de nous arrêter sur ce parking en la suivant.
Nous arrivons sur un parking en terre, assez sauvage. Une butte sur le milieu avec à son pied un panneau d’indication touristique en bois, et un panneau indiquant que c’est un parking prioritaire.

La Jaguar se gare. Nous décidons de chercher le parking « officiel », nous continuons sur le chemin, et au milieu de nulle part on aperçoit un horodateur, à côté d’une barrière en bois, ouverte, et d’un panneau touristique global avec les logos sur le niveau de difficulté de la ballade, sans réelle indication. On s’aventure sur le chemin forestier, on passe devant un petit lac, Lochan Reoidhte, et le chemin en terre, étroit, continue.

Lochan Reoidhte


On n’est pas confiants. On se demande s’il ne s’agit pas d’un chemin à accès réservé pour les forestiers ou agriculteurs, on préfère faire demi-tour tant qu’il est encore temps ;

On revient sur nos pas, vers la butte. Peut-être que c’est là le fameux hiltop view point du guide ? Après 5 minutes de marche, on arrive sur le haut de la butte où il y a effectivement un panorama sur les Trossachs, au dessus de la forêts, des lacs et face aux sommets.
Cependant, elle est assez peu dégagée, le point de vue est entouré d’arbustes, pour les personnes de moins d’1m70 il est préférable de monter sur les gros cailloux à disposition (sans doute pas là par hasard). La vue n’a cependant rien d’exceptionnel, on est un peu sur notre faim, le guide avait mis 3 étoiles !

La vue sur la butte du parking Three Lochs Forest Drive.

Face à notre petite butte, une autre butte qui semble plus vaste, emprunte le chemin montant proche du parking.
La balade commence par des arbres déracinés, là aussi une tempête a du sévir, puis très vite la nature reprend le dessus. C’est un joli chemin arboisé, mais très court : en un petit quart d’heure de marche on aperçoit le nouveau le lochan et le chemin forestier sur lequel on avait fait demi tour.
On se rend compte en s’en approchant que plusieurs voitures l’empruntent. On le remonte pour récupérer notre voiture. On inspecte l’horodateur solitaire : contre toute attente, il marche vraiment ! On se demande comment. On découvre un indication importante que l’on n'avait pas vu en voiture : le chemin ferme à 16h. Il n’est pas loin de 15H : On s’en va.

The Lodge Forest Visitor Center (Queen Elizabeth Forest Park)


On retrouve Duke’s pass, et très vite arrivent des panneaux d’indications du « Forest Visitor Center ». On retrouve la même barrière en bois que sur notre chemin forestier indiquant que le centre ferme à 17h. On a à peu près 2h devant nous.
On arrive ensuite sur un grand parking aménagé avec de nombreuses voitures : les touristes étaient donc là ! Des horodateurs aussi : ceux là on est sûr qu’ils fonctionnent, on prend donc le forfait 2h !
Peu après le parking, un grand centre touristique moderne et « écologique » en bois. Plus surprenant : un stand pour faire de la tyrolienne (c’est d’ailleurs ici que la plupart des touristes sont).

Nous récupérons un plan qui nous éclaire sur le chemin parcouru la « three lochs forest drive » était un chemin touristique officiel : il aurait fallu continuer sur le chemin forestier longeant le lac, qui formait une boucle à travers la forêt, et par laquelle nous aurions pu voir plusieurs points de vue sur le loch Drunkie, avant de rejoindre de nouveau l’A821 au niveau de Loch Achray

Nous n’étions pas forcément dans le bon sens pour prendre ce chemin, car nous serions revenu sur nos pas, mais étions bien déçus d’être passés si près du but. D'autant plus que le chemin fermant à 16h, il semblait trop tard pour y retourner, ne sachant pas combien de temps était nécessaire pour la faire.

Heureusement, le plan nous indiquait que d’autres alternatives de ballades étaient accessibles depuis le centre, 4 exactement :

- The waterfall Trail : une marche de 2km très accessible, puisque même adaptée aux personnes en chaise roulante, assez rare en forêt pour être noté !

- Oak Coppice Trail : marche de 3,2km, notée pour 1h de marche, sans difficulté

- Lime Craig Trail : une marche de 6km pour 2h30 avec apparemment de belles vues sur les montagnes, des cascades et un pont traversant une rivière. Le niveau de marche est plus difficile, mais si nous avions eu le temps nous aurions aimé la tester

- The Duke’s Trail : une route en forêt sans grande difficulté, de 6,8Km pour 2h15 de marche avec plusieurs points de vue, qui était apparemment emprunté jadis par le Duke of Montrose, ancien propriétaire des lieux, tout un programme…

Nous n’avions pris le parking que pour 2h, nous décidions de faire la première ballade, et si le cœur nous en disait, nous continurions un peu plus loin.

The waterfall Trail

A la sortie du centre, nous voyons les premières balises avec les couleurs des randonnées – rouge – vert – bleu - blanc, les premières comportent toutes les couleurs des chemins.

Cela semble très bien indiqué. Au premier carrefour on a le choix entre aller à gauche ou à droite. On choisit la droite, le chemin est très bien entretenu (la ballade est même accessible pour les personnes en chaise roulante, assez rare pour le noter).

On marche plusieurs minutes, croisons des gens en sens inverse. On ne comprend qu’une fois arrivés sur le parking qu’on s’est trompé de sens… Pas grave, marche arrière !

La vraie ballade commence assez rapidement dans la forêt. On croise des sculptures d’animaux, notamment des biches, et une sculpture en plastique transparent un peu plus étroite, d’un homme transparent… et on dirait qu’il pisse devant un arbre ! Original.

Le plus surprenant dans cette ballade c’est l’étrange bruit, entre le moteur et la guêpe géante. On a du mal à le définir jusqu’à ce qu’on voit débarquer un homme au dessus de nos têtes : nous sommes sous le chemin de la tyrolienne juste en haut !

Assez rapidement nous arrivons à la rivière, et la cascade, squattée par un groupe d’enfants ce qui nous empêche d’en profiter. Tout autour des installations en bois pour se reposer : hamac, bancs assez larges : squattés par des familles également.

On ira se réfugier un peu plus loin au « Red Squirrel Hide » , petite cabane où le silence est requis, car spécialement aménagée pour observer les animaux de la forêt. On y restera un petit quart d’heure, le temps de regarder des oiseaux et quelques écureuils.
Red Squirrel Hide

A notre retour, les enfants ont libéré la cascade, on peut s’en approcher d’un peu plus près. On aperçoit les chutes derrière quelques branches d’arbres ; on a pris le temps de s’en approcher le plus près possible pour l’admirer sous différents point des vue en grimpant sur les rochers.

Nous n’avons pas poursuivi la ballade par la suite et sommes rentrés au centre directement.
On découvrira que celui-ci fermait en fait à 17h et que nous n’aurions de toute façon pas pu faire plus si nous voulions récupérer notre voiture.

Avant de partir nous fîmes un bref passage par le centre pour utiliser leurs toilettes, et regarder rapidement l’expo photo qui s’y trouvait.

17H c’est déjà bien tard pour l’Ecosse !
Pourtant nous avions encore plein de projets en tête, notamment remonter le loch Lomond avant de finir la soirée à Glasgow. Cela représentait encore beaucoup de route ! l’A 811 en direction d’Alexandria, pour récupérer ensuite l’A82, le long du lac.
Pour une fois cette route est large, mais très fréquentée. Et sans aucune vue sur plusieurs kilomètres, juste des arbres ou des entrées de grands hôtels.
De la route, encore de la route, et le comble c’est que l’on va en sens inverse de notre destination. Je perds assez vite patience. On s’arrêtera alors au premier point de vue que l’on trouvera pour quand même voir le lac, et ne pas en voir grand-chose, puis on repartira en direction de Glasgow.
C’est dommage car ce lac semblait vraiment beau, mais pour l’apprécier il aurait fallu avoir plus de temps

Direction Glasgow!


Si c’était à refaire : 


Le parc des trossachs est un coin de l’Ecosse qui vaut vraiment le détour et mériterait de s’y attarder au moins deux jours pour passer du temps dans la Queen Elizabeth Forest Park, ses ballades et différents lacs.

Avec un simple guide "généraliste" sur l'Ecosse il est souvent assez dur de trouver son chemin, et les routes sont souvent trop étroites pour faire facilement des demis tours.
Dans les parcs nationaux d'Ecosse il y a souvent des centres d'informations pour touristes (comme celui que nous avons visité  The Lodge Forest Visitor Center
Je conseillerai de d'abord se rendre ici pour récupérer les différents plans pour bien préparer ses ballades.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.