mardi 27 mai 2014

Road Trip UK Jour 3 : Cairgorns National Park / Loch Ness / Glen Coe / Oban



Avant de quitter Pitlochry, nous avons recherché un Tesco pour préparer notre repas de midi. Il nous faudra nous rabattre sur un « the co-operative Food » chaîne de magasins tout aussi répandue que les Tesco.

La traversée des Highlands


Nous partions en direction du Cairgorns National Park. Nous empruntions la 2*2 voies à la sortie de Pitlochry, sans doute la fameuse route qui rompt le silence des alentours tranquilles de cette ville.



La majeure partie du trajet se fit sur une autoroute au paysage assez impressionnant, un paysage quelque peu lunaire, fait de collines, assez arides bien qu'il y ait souvent aussi des rivière ou des lacs.
Ce doit être ça les fameux Highlands.



Ensuite on emprunta une route plus du type « nationale », encore assez large, mais très chargée, empruntée notamment par de nombreux camions.
Il est difficile de doubler, on a parfois quelques frayeurs.
A l’approche du parc national le paysage devient beaucoup plus vert, on traverse des forêts de sapins qui abritent de de grands lacs..

CairnGorm National Park


En commençant l’ascension du CairnGorm Mountain, le plus haut point de l’Ecosse, on semble remonter les saisons à l’envers : la belle herbe verte du printemps laisse place progressivement à un paysage plus montagneux composé de roches et encore un peu de neige.
Il paraît que certaines années ils ont eu de la neige jusqu’en Juillet !
Le temps n’était pas forcément au beau fixe, nous ne distinguions pas précisément le plus haut sommet.
La route se termine à la "base station" qui comprend un vaste parking pour se garer.


Il n’y a pas vraiment de parcmètre juste une demande de donation de £2, mais nous n’avons pas trouvé où faire la donation… La « base Station » fait office de Ticket Office et de station pour le funiculaire, avec bien sûr des toilettes !

Un point de vue se trouve au « Ptarmigan Top Station » accessible via le funiculaire ou à pied pour les plus courageux.
Dans les deux cas de toute façon il faut payer. L’aller retour en funiculaire et de £10,5 par adulte, la montée à pied (avec descente en funiculaire)£7,9.
Cependant ces tickets ne permettent pas d’atteindre le sommet du CairgnHorm : il faut pour cela payer £6 de plus, et ce n’est pas en libre accès, il faut rejoindre un guide.

Compte tenu du temps incertain et de notre emploi du temps chargé, nous n’avons pas choisi de nous rendre au sommet, et avons pris l’aller retour en navette pour gagner du temps.
le funiculaire


La montée est relativement rapide : une dizaine de minute. Nous étions étonnés que les téléphériques « roulent » à droite.
Trajet du funiculaire jusqu'au Ptarmigan Top Station


A la fin du trajet, on arrive dans un surprenant centre de tourisme avec une salle d’exposition, un restaurant, un magasin, et le centre d’intérêt principal : la terrasse panoramique.
Celle-ci paraît d’ailleurs quelques peu petite par rapport au reste du centre : elle doit faire 80m2 tout au plus, et n’offre même pas une vue à 360° : même si il ne doit pas y avoir beaucoup de vue côté versant, on se sent un peu frustré de ne pas pouvoir faire le tour de la terrasse.

La vue est belle « what a view ! » est inscrit en gros à l’entrée de la terrasse, avec le nom des différentes montagnes, mais force est de constater qu’il est assez dur de les distinguer par temps nuageux, ce qui est quand même assez fréquent en Ecosse.

Vue depuis la terrasse panoramique du Ptarmigan Top Station


Le téléphérique redescend toutes les 20 minutes, quand on ne vient que pour la vue c’est largement suffisant.
A part si on se perd dans le dédales de couloirs du centre, le plan est assez compliqué, tout est fait semble-t-il pour qu’on passe et repasse par l’expo, le restaurant, la boutique via différentes portes !

Arrivés en bas, un peu sur notre faim, nous avons décider de partir en ballade sur ce qui doit être une partie des pistes d’hiver, et en profiter pour pique niquer.
La ballade est très jolie, on voit finalement presqu’aussi bien les sommets des montagnes proches et en à peine une demi heure de marche, les panoramas sont assez changeants.

Nous avons choisi de nous installer à côté d’une jolie cascade pour manger, avec devant nous une belle vue sur les blue montains à l’horizon (la visite du centre nous aura au moins appris ça : Cairn Gorm vient du gaelique An Carn Gorm qui se traduit par "the blue mountain", même si bon, ce qu'on trouve bleu en l'occurence ce n'est pas le Cairn Gorm mais la vue sur les monts d'en face!)



Loch Ness


C’est ainsi très satisfaits que nous avons regagné notre voiture, en direction cette fois du Loch Ness. Nous sommes monté jusqu’à Inverness où l’on a pris la route en direction de Drumnadrochit .

Ce n’est pas forcément évident de savoir quand on arrive au Loch Ness tant il y a de lacs en Ecosse. Il y a heureusement comme toujours les boutiques de souvenirs pour nous rappeler où on est!
Nous avons visité une boutique avec une statue de Nessie à son entrée, peut-être l’officielle ! Nous n’avons pu nous empêcher d’acheter des produits dérivés autour du loch ness (le choix de peluches à l’effigie de Nessie est large !), puis de repartir à la recherche de parking le long de la route pour avoir différents points de vue du lac.

Loch Ness


Malheureusement il s’est très rapidement mis à pleuvoir, notamment quand on commençait à arriver proche de la tour du Urquhart Castle, qui est une des vues les plus connues du lac.
Il y a un parking pour visiter les ruines, nous nous y sommes arrêtés mais sans descendre, la visite est payante et cela nous disait rien compte tenu du temps.

Quand on pense à l’Ecosse, on pense à visiter le Loch Ness, mais finalement ce fut une des visites les plus rapides de notre séjour.

Un gros programme nous attendait encore jusqu’à notre arrivée sur Oban où se trouvait notre BNB.

Vue sur le Ben Nevis


Nous avons pris l’A82 en direction de Fort Williams, une route réputée parmi les plus touristiques autour de Glasgow, très jolie route bordée de lacs.
On aimerait s’arrêter à chaque point de vue, et dès que la chaussée est assez large on en profite.
Mais si on avait su ce qui nous attendait on aurait sans doute accéléré le rythme.
A l’approche de Fort williams, le paysage devient plus montagneux, on aperçoit le Ben Nevis, point culminant de l’Ecosse. Si vous avez peur de ne pas le reconnaître, son sommet apparaît derrière la Ben Nevis Distillery que l’on croise sur la route ;



Traversée de la vallée de Glen Coe


C’est ici qu’à commencer pour nous une des parties les plus grandioses de notre séjour en Ecosse, la traversée d’une partie de la vallée de Glen Coe par l’A82.
L’après-midi était déjà bien entamée, la pluie avait laissé place à des rayons de soleil clairs au travers des nuages sombres, ce qui donne une lumière si particulière à l’Ecosse.
Comme souvent il y a peu de touristes et on a cette étrange impressions d’être les premiers à découvrir le paysage tant la nature y reste préservée.
Pourtant la plupart des parcelles de terre sont délimitées par des clôtures, et c’est sans doute grâce à cela qu’elles paraissent si sauvages, comme si seuls les moutons y avaient pénétré. Il y a quelques parking de « view point » pour que les touristes puissent se garer, où l’on retrouve un peu de monde, mais dès que l’on emprunte les chemins piétonniers pour se rendre dans la vallée, la vue sur les montagnes verdoyantes nous appartient.
What a view ! On aurait pu rester des heures dans cette vallée à longer les rivières à la recherche des cascades visibles depuis les sommets.






Cependant, l’heure tournait, nous avions rendez-vous à Oban. Nous aurions aimé faire une boucle sur l’A82 jusqu’à Crianlaric puis reprendre l’A85 jusqu’à Oban.
Cependant cela nous aurait fait arriver trop tard.
Dans tous les guides touristiques ils indiquent qu’il est mal poli d’arriver après 20h, nous étions déjà en retard, nous avons dû faire demi tour sur l’A82 pour récupérer l’A828 en direction d’Oban.

Etape à Oban


Oban : petit port de pêche où nous avons été accueillis par la pluie
Nous nous sommes rendu rapidement le McCaig's Return Hotel puis sommes allés dîner sur le port.
A notre sortie du restaurant  nous avons continué sur Georges Street, jusqu’à la place « corran esplanada », en retrait, face à la mer et aux collines qui entourent Oban.

Nous arrivions pour le coucher de soleil. La lumière était assez incroyable, un rose presque fushia, il me semble n’avoir jamais vu ce type de lumière en France. Avec les petits bateaux de pêches en premier plan, on se serait cru face à une toile de maître.


En retournant sur le port, on aperçoit d’autres lumières colorées, mais cette fois ci artificielles, notamment l’éclairage du « colisée » d’Oban Sur les hauteurs de la ville, qui change de couleur...



Si c'était à refaire...

Une des plus belles étapes de notre circuit, nous étions complètement sous le charme des paysages dans la vallée de Glen Coe, et étions légèrement déçus de ne pas avoir pu plus en profiter.
Si c'était à refaire on ne remonterait sans doute pas au Ptarmigan Top Station, on se contenterait de faire des ballades en bas de la station, comme celle que nous avons fait après. On aurait eu ainsi plus de temps pour Glen Coe.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.