jeudi 29 mai 2014

Road Trip UK Jour 5 : Glasgow / Cairgarn

Arrivée sur Glasgow après 18h

S’il y a bien une chose que l’on vous déconseille, c’est d’arriver dans les villes d'Ecosse après 18h, comme ce fut le cas pour nous à Glasgow ! Car après 18h la vie s’arrête en Ecosse, même dans les grandes villes, et elles vous apparaissent tout de suite pas très gaies. Surtout quand il pleut, comme c’est aussi souvent le cas en Ecosse, et c’était le cas ce soir là.
Exemple d'une rue commerçante de Glasgow à partir de 18h


Nous avons pris une petite heure pour découvrir la ville fantôme sous la pluie. Ce sera assez bref. On ira au moins jusqu’à Georges Square, traversera les rues commerçantes vides, puis très vite l’appel de la bouffe sera le plus fort.

Georges Square

A la découverte des très chers parkings de Glasgow


Le lendemain, nous avons quitté l'hôtel et pris notre voiture, que nous avons garée en centre ville, l’hôtel étant un peu excentré et la rue payante de toute façon.
Nous avions repéré la veille un parking couvert tout près du centre ville à Mitchel Street.
Nous étions tout étonnés de recevoir à la place d’un ticket un jeton dans les caisses automatiques.
Pas très pratique pour surveiller son heure d’arrivée mais cela semblait être de dernière technologie. Je n’avais encore jamais vu ça ailleurs.
Seul l’avenir me dira si cette technologie du jeton de parking prédominera !
Jeton de parking à Glasgow


Malgré le temps incertain, nous avons voulu monter jusqu’à l’un des points de vue de la ville, qui se situe à la nécropole. Nous avons d’abord passé un peu de temps à Georges Square à admirer les différentes statues puis le monument aux morts, puis nous avons pris north frederick street et tourné à droite sur Cathedral Street.
Il pleuvinait et nous avions le vent en pleine face, le temps idéal pour faire du tourisme.

La cathédrale Saint Mungo et la nécropole


Arrivés sur Cathedral Place, nous avons eu l’agréable surprise de constaster que pour une fois l’accès à la cathédrale était libre, ce qui est assez rare au Royaume Uni pour être noté.
Vu d’extérieur, la cathédrale ne paye pas beaucoup de mine, on dirait presque une « petite église gothique », il est assez difficile de prendre du recul pour l’appréhender dans sa globalité.


A l’intérieur, l'attention est attirée par le jubé de Pierre et les différentes boiseries autour du choeur, représentant de nombreux animaux.
Ce qui a sans conteste le plus marqué notre visite, c’est cette répétition d’orgue, ou peut-être simplement que quelqu'un l’accordait... Tout étant que tout le long de notre visite nous avons eu le droit a une sorte de gamme sur l’orgue, assez désagréable. On s’est demandé si c’était pour ne pas que les touristes restent trop longtemps....

Assez vite donc nous sommes ressortis, pour monter à la nécropole, juste derrière la cathédrale. Vue d’en haut, on apprécie mieux la cathédrale Saint Mungo dans sa globalité, et en quelque sorte on peine à la reconnaître, elle apparaît beaucoup plus imposante.



Traverser un cimetière un jour de mauvais temps est une expérience que sans doute seuls les touristes font avec plaisir ; les cimetières écossais diffèrent quelques peu des cimetières français, les tombes sont moins apparentes, et l’on retrouve beaucoup de croix celtiques qui attirent l’œil.
Il y a aussi cette vue imprenable sur une des usines de la ville d’un métallique flamboyant, toujours en activité, et qui libère un semblant de feu follets en arrière plan. Bref, si la visite de la nécropole n’est pas forcément gaie, je pense qu’elle vaut le détour.

Le magnet sur Glasgow: l'objet introuvable 

Nous sommes ensuite redescendus vers le centre de Gasgow, notre visite allait assez vite prendre fin car nous avions rendez-vous à Cairnryan à 16h30 pour prendre notre ferry, il nous fallait compter au moins 1h45 depuis Glasgow, et nous devions encore voir l’université et Exhibition Center qui sont légèrement excentrés.

Cependant avant de partir nous voulions trouver un magnet pour notre Frigo, nous avons donc commencé la tourné des magasins à la recherche de boutiques de souvenirs.
Les boutiques de souvenirs sur Glasgow ne courent pas les rues ! C’est plutôt nous qui avons couru dans les rues de Glasgow, compte tenu de notre timing serré pour tenter d’en trouver.
On est allé jusqu’à la gare mais rien. On s’est contenté d’acheter dans une librairie des dessous de verre à l’effigie des fameuses vaches écossaises à franges, c’est toujours mieux que rien.
Nous avons aussi pris notre pique nique de la journée dans un Tesco, beaucoup plus simple à trouver.

Retour à notre Parking à Mitchell Street à 12h07, nous insérons notre petit jeton jaune… Nous avons de la chance nous sommes restés 2h et 56 minutes, à 4 minutes près nous payions une heure supplémentaire… Ce qui est une belle économie car nos 2h56 de parking nous ont quand même coûté 9£80 ! Partons vite !

L'Université de Glasgow

La prochaine étape était l’Université de Glasgow. Pas le temps de nous en approcher, nous nous contenterons d’un point de vu mentionné dans le guide à Kelvingrove Park. On a garé la voiture sur Park Circus, on a pris le risque de ne pas payer pour les quelques minutes de stationnement.
On arrive assez vite au point de vue, qui n’est pas extraordinaire en été car il y a beaucoup d’arbres devant l’Université, et on n’arrive pas à avoir une vision globale du bâtiment, juste les tours. Dommage. Bref encore un point de vue à la Bibendum !

Université de Glasgow

Exhibition Center

Dernière visite avant de partir, direction le Scottish Exhibition Center, le Glasgow moderne, avec l' emblématiques clyde Arc (que nous autres Lyonnais surnommerons leur "pont Raymond Barre")



le Clyde Auditorium, aux airs d’opéra de Sydney, ou de Tatou pour ceux qui connaissent mieux ces petites bêtes.



et aussi la surprenante salle de concert, le SSE Hydro aux allures de vaisseau spatial



Les 3 visibles depuis la même place, bon rendement touristique!

On a voulu s’arrêter pour mieux apprécier les bâtiments de près (on espérait aussi trouver des toilettes… on avait un vague espoir en voyant les escalators du Clyde Auditorium fonctionner, mais les portes étaient fermées ).
Pas grand-chose à faire ici en ce jeudi midi, on s’approcha quand même de la River Clyde pour mieux apprécier la vue sur le bâtiment de la BBC scottish, puis il fut temps de repartir, avant que la pluie n’arrive… Et que notre budget stationnement n’explose !
Pour seulement une vingtaine de minutes passées dans le parking à étages à l’entrée du centre d’exhibition… 3£50 ! Les stationnements à Glasgow sont vraiment très chers !

Allez vite partons pour Cairgarn !


Une route entre pluie et vagues rayons de soleil. Plus difficile d’apprécier la vue quand on sait qu’on doit partir. Les paysages à l’arrivée des côtes sont devenus très plats, ce qui changeait de l’image de l’Ecosse vallonnée qu’on s’était faite sur ces quelques jours.

Après avoir remonté plusieurs villages, on devine assez vite notre destination finale quand on se retrouve derrière un gros bus de tourisme avec pour vue côté mer sur un ferry de la Stena Line.
On s’approche du port, mais les grilles étaient fermées. Ah oui nous c’est le P&O…
Retour en arrière...
Pas trop difficile à trouver non plus, un peu plus loin sur la ville.
Du coup nous avons pu arriver avec plus d’avance que celle conseillée (il fallait arriver 45 minutes avant le départ, nous avions plus d’une heure devant nous).
Notre légère angoisse était d’avoir dû changer notre réservation à la dernière minute car le véhicule que nous avions ne correspondait pas à celui que nous avions indiqué lors de notre réservation de voiture sur Internet (on devait avoir une 208, et finalement ce fut une clio).

On avait fait les changements en ligne l’avant-veille sans réponse, mais on n’a cependant eu aucun souci au moment de l’embarquement (sûrement car on avait précisé dès le début que ce serait une voiture de location, et que nous n’avions même pas pu enregistrer la plaque).

Nous attendions sur la rangée numéro 4 des six rangées de voiture prêtent à embarquer, en première position. Nous avons eu largement le temps de déguster notre pique nique Tesco à terre, puis nous embarquions sur le ferry.

La terrasse au sommet n’était pas ouverte, sans doute à cause du temps. Nous avons vaguement tenté de rester sur les ponts pour apprécier la vue, mais le vent et la fine pluie nous ont vite reconduit à l’intérieur, face à la mer…

Voyage peu distrayant, il y a quand même un bar et une boutique de souvenirs.

Puis, la vue sur les côtes irlandaises…



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.