samedi 26 novembre 2016

Les tourbillons de Naruto et le pont Ōnaruto


Naruto est une ville rattachée à la préfecture Tokushima, située à la pointe de l’île de Shikoku. L'endroit est réputé pour son détroit où l'on peut observer des tourbillons, connus sous le nom de tourbillons de Naruto. Ils peuvent mesurer jusqu'à 20 mètres de diamètre, faisant d'eux les plus grands du monde selon la brochure touristique.
Nous nous sommes rendus là bas pour espérer voir ce phénomène.

Sur la route panoramique jusqu'à Naruto


Nous venions de Takamatsu, où nous avions visité le très beau parc japonais Ritsurin. La route à l'approche de Naruto ne manque pas de charme non plus. Vallonnée, on obtient de très beaux panoramas sur la mer intérieure de Seto et l'océan pacifique, et tout un tas de petites îles




Puis on arrive sur l'élégant pont suspendu Ōnaruto, qui relie l'île de Shikoku à l'île d'Awaji, et qui surplombe le détroit de Naruto. 

Uzu-no-Michi, l'observatoire des tourbillons de Naruto


C'est sous la voie routière de ce pont, côté Naruto, qu'a été aménagé un observatoire des tourbillons. Nommé Uzu-no-Michi, il se présente sous la forme d'une promenade piétonnière de 450 mètres de long tout en baie vitrée. A l'approche des tourbillons, il y a également des vitres au sol pour une meilleure observation du phénomène à 45 mètres sous nos pieds.

Promenade Uzu No Michi
vitres d'observation




Les tourbillons ne sont observables que deux fois par jour, à marée basse et marée haute, pendant une heure environ. Les heures des marées sont consultables sur le site internet de Uzu-no-Michi et rappelées à l'entrée du site, histoire de ne pas payer son entrée pour rien...
Quand nous sommes arrivés à Naruto, nous avions manqué de peu la marée haute, il nous a fallu attendre le lendemain matin pour observer les tourbillons à marée basse. 
Sur le calendrier des marée, trois codes couleurs sont utilisés pour qualifier la force des courants pour chaque marée : en rouge les courants forts, en bleu les courants moyens et en noir les courants faibles. 
Nous y étions le 1er juin 2016, autour de 8h50 du matin pour voir les tourbillons à marée basse, à courant moyen. 
On ne savait pas forcément à quoi s'attendre, on espérait de tourbillons larges, créant un creu en leur centre assez profond. Dans les faits, les tourbillons sont plutôt plats, comme ceux que l'on peut voir dans des rivières, sauf que là c'est entre une mer et un océan. 
Tourbillon de Naruto
En restant assez longtemps sur les lieux à observer les mouvements de l'eau, il devient difficile de savoir précisément si nous voyons des tourbillons ou non, on se demande si l’œil ne crée pas de toute pièce les tourbillons qu'il cherche. 
Bref, les tourbillons ne sont pas forcément remarquables, mais l'on passe quand même un bon moment à regarder les vagues de l'océan sous nos pieds, un spectacle majestueux et assez rare. 
L'autre attraction est le ballet des bateaux de touristes s'approchant des tourbillons au plus près. 
Grâce à eux on se rend mieux compte de la force des courants car certains semblent être emportés. On se demande si cela n'est pas fait exprès pour plaire aux touristes. Sûrement.

Bateau de touristes près des tourbillons

Sentier de promenade autour du pont Ōnaruto


Quand on manque l'heure de la marée de peu, que faire à Naruto en attendant la prochaine? 

Il est difficile de qualifier la ville de Naruto de ville touristique, même si, de part ses nombreux hôtels et les différentes infrastructures aménagées autour des tourbillons, on peut penser qu'elle l'est. 
Mais la haute saison doit être assez limitée, car au 1er juin, la ville était vraiment très déserte: beaucoup de boutiques étaient fermées, et les touristes n'affluaient pas. C'est un peu comme débarquer à la grande motte en plein hiver, c'est triste.

Comme il faisait beau le jour où nous y étions, nous en avons profité pour faire une promenade sur un sentier longeant l'océan.
Le sentier démarre à côté de plages, interdites d'accès, sans qu'il y ait de mention d'interdiction de se baigner. Déjà cela surprend que les plages ne soient pas au moins aménagées pour les promeneurs sachant qu'elles sont face à des hôtels, et l'autre surprise est que si au Japon tout est en général très propre, les plages de Naruto sont parsemées de déchets.

plage Naruto

Le sentier démarre par une promenade dans les arbres, 



on arrive assez vite sur un point de vue panoramique  sur le pont Ōnaruto, une sorte de petit Golden Gate nippon en blanc, avec à son bout l'île d'Awaji.

Pont Ōnaruto

Et d'autres panoramas sur la ville et les autres îles.



la balade mène à l'entrée de l'observatoire Uzu-no-Michi, juste à côté d'une petite place commerçante où aucun magasin n'était ouvert quand nous y étions, et se poursuit par des escaliers menant sous le pont.
Le chemin est alors beaucoup moins sympathique. Les bruits de voitures et de ferrailles au dessus de nos têtes peuvent déjà avoir un petit côté angoissant, mais là encore, les allées ne sont pas très bien entretenues, et même si c'est intéressant de voir l'infrastructure du pont de plus près, nous ne nous sentions pas très à l'aise, et sommes revenus sur nos pas. Le chemin se poursuivait cependant beaucoup plus bas le long de la mer.




Le soir nous avons cherché un restaurant à budget raisonnable, nous n'en avons pas trouvé. Celui de notre hôtel et les autres aux alentours avaient des menus aux tarifs assez élevés. Nous avons donc acheté un repas dans une supérette, la seule supérette de notre séjour qui n'était pas ouverte 24h/24.

Bref, Naruto est ce qu'on pourrait qualifier une destination de "Japon profond", où l'on passe un agréable moment mais qui manque de dynamisme quand on y va hors saison. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.