vendredi 22 juillet 2016

Ryokan et chambres traditionnelles japonaises

Les ryokan sont les auberges japonaises traditionnelles, dans des maisons en bois entourée d'un charmant jardin composé de rochers d'eau et de fleurs au couleurs harmonieuses.
jardin ryokan à Beppu
Nous n'avons séjourné que dans un seul vrai ryokan lors de notre séjour, à Beppu, chez Yamada Bessou. Une expérience très agréable, où l'on profite vraiment du lieu. Dès notre arrivée on nous offre le thé dans un petit salon, on peut ensuite aller se délasser dans un onsen privé, et le lendemain profiter du petit déjeuner traditionnel, un de ces moments inoubliables au Japon. Traverser les couloirs jusqu'à sa chambre est aussi un moment dont l'on profite, à admirer les cloisons de papier et de bois.





Séjourner dans un ryokan c'est aussi l'occasion de dormir dans une chambre japonaise traditionnelle ! Beaucoup d' hôtels au Japon proposent le choix entre une chambre traditionnelle japonaise ou une chambre occidentale, et le service de petits déjeuners traditionnels japonais plutôt qu'un buffet.


Les chambres traditionnelles japonaises

Les chambres sont dans des pièces de type washitsu, où le sol est recouvert de tatamis et les différents espaces sont séparés par des portes coulissantes.

à gauche : fusuma / à droit : shoji

Deux types de portes coulissantes :
les fusuma : des portes coulissantes opaques
les shōji : portes coulissantes faites de papier et de bois

On dort sur directement sur les tatamis, sur des futons. La chambre est aménagée avec un espace de couchage et un espace pour prendre le thé autour d'une table basse sur des chaises sans pied. Il y a parfois aussi une deuxième table et des chaises à pied, hors du tatamis près de la fenêtre




Au moment de la nuit, il est possible de subdiviser la chambre grâce aux shōji pour créer une cloison entre la fenêtre et les futons, pour une meilleure obscurité sans doute. Ils n'ont pas de volets, seulement des rideaux.




Mise en place des futons

La première nuit que nous avions passé dans une chambre traditionnelle, nous étions arrivés un peu tard, et avions découvert la chambre entièrement aménagée.


Dans le second hôtel avec chambre traditionnelle où nous nous sommes rendus, nous sommes arrivés en milieu d'après-midi et étions surpris de découvrir la chambre sans les futons


ceux-ci étaient pliés et rangés dans un grand placard (oshiire).

oshiire avec les futons pliés


On n'était pas forcément enthousiastes à l'idée de devoir faire notre lit, mais on s'est rendu compte qu'ils passaient dans les chambre en début de soirée pour les installer.


Les chaussures
Dans les ryokan, ou même des hôtels plus standards, il faut souvent enlever ses chaussures dès l'entrée dans le hall. Il mettent alors à disposition des chaussons ou des geta (les tongs japonaises en bois) pour se déplacer dans l'hôtel et des casiers (getabako ) à l'entrée pour disposer ses chaussures (parfois mêmes avec une clé).

Casier à chaussures (getabako)  à l'entrée d'un hôtel japonais


Si ce n'est pas dès le hall, c'est alors dans la chambre qu'il faut enlever ses chaussures. Un sas d'entrée, nommé genkan, souvent en contre-bas par rapport au reste de la pièce permet de ranger ses chaussures avant d'accéder au tatamis, où il faut marcher pieds nus.



Dans les toilettes et la salle de bain, il mettent à disposition une deuxième paire de chaussons juste pour se déplacer dans cette pièce.


La yukuta

Dans tous les hôtels, des yukuta sont mises à disposition. Soit directement dans la chambre, soit dans les couloirs de l'hôtels, où son disposées sur des étagères différentes tailles de yukuta à disposition des clients.


La yukuta ressemble à un kimono dans un tissu plus léger, et le plus souvent avec des motifs. Les clients peuvent s'en servir pour se promener à l'intérieur de l'hôtel, et notamment pour se rendre aux bains chauds, les onsen, dans les parties communes de l'hôtel. Les japonais portent aussi volontiers leur yukata pour se rendre à la salle du petit déjeuner.
La première fois on se sent un peu gêné en la portant en public, car c'est un peu comme se promener en peignoir dans un hôtel sans forcément se rendre au spa, mais on se rend compte que c'est une pratique courante chez eux. Si bien que dans certains hôtels plus internationaux, ils précisent quand le port de la yukata est interdit dans les parties communes !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.