dimanche 10 juillet 2016

Onsen, les bains chauds japonais

Le Japon étant un pays volcanique, on y trouve de très nombreuses sources chaudes, appelées Onsen, En parcourant le pays, on croise fréquemment des directions menant vers des onsens, on en trouve également dans les villes, particulièrement les villes thermales où le choix est très vaste, et de nombreux hôtels en possèdent.

Les japonais apprécient de se détendre dans ces bains chauds, en intérieur ou extérieur.

Vu de chez nous, on peut être surpris pour un tel engouement pour des bains chauds publics, car dans beaucoup d'établissements on ne peut rien faire de plus que de prendre un bain, ce n'est pas vraiment l'équivalent de nos spas où le bain d'eau chaude est en général un jaccuzzi, et les établissements proposent en parallèle un sauna ou un hammam. Le complément proposé au bain chaud au Japon semble le plus souvent la cérémonie du thé après le bain.

Autre spécificité surprenante, c'est que dans ces bains chauds publics il faut obligatoirement être nus ! Et avant de rentrer dans le bain, il faut prendre une douche qui elle aussi est publique.

Le premier onsen au Japon est donc une expérience un peu spéciale, on ne se sent pas forcément à l'aise car en France on n'a pas pour habitude de se doucher, ni de se baigner nu devant tout le monde.

Bien sûr les bains ne sont pas mixtes.
Il existe toutefois des onsens privatifs quand on veut profiter d'un bain en couple !

Se préparer pour le Onsen


En général, les règles sont rappelées dans tous les établissements.

L'étape 1 est de ne pas se tromper de bain ! Il y a un côté pour les hommes et un côté pour les femmes

Dans les onsens privés, il faut souvent noter son nom sur un tableau pour indiquer sa présence dans le onsen, ou alors se servir de plaques pour indiquer si le onsen est occupé ou libre. En général, il ne faut pas dépasser les 30 minutes afin que tout le monde puisse en profiter !
signalétique à l'entrée des onsen privés pour indiquer s'il est occupé ou libre

Ensuite on arrive dans les vestiaires où il faut entièrement se déshabiller. Dans les hôtels les vestiaires sont en général de simples corbeilles en osier dans lesquels on dépose sa Yukata prêtée par l'hôtel, on n' a donc pas d'objet de valeur sur soi. Il y a quand même en général des petits casiers à clé pour mettre son portable par exemple. De toute façon au Japon, on risque assez peu de se faire voler !
vestiaire d'hôtel

On a le droit de prendre avec soi seulement une petite serviette, dont les japonais se servent en général pour s'essuyer le dos, mais qu'il est interdit de mettre dans le bain (on peut la garder seulement sur la tête)

Les douches communes

Ensuite il faut passer par la douche: à côté des bains on trouve des rangées de douches individuelles, des tabourets et des bassines sont à disposition. Il est rigolo de constater que contrairement à chez nous, la température de l'eau de référence est de 40° et non 38°. Paraît il que 40° c'est la température moyenne des eaux des onsens. Les japonais se lavent assis, se frottent entièrement le corps et le dos, à l'aide d'une petite serviette. Ils se servent de la bassine essentiellement pour rincer leur serviette et l'espace de douche une fois qu'ils ont fini de se laver pour enlever les traces de savon. En général, du shampoing et du gel douche sont quasiment toujours fournis dans les onsen d'hôtels. Dans les onsens publics, gratuits ou peu chers, il faut apporter son savon.
les douches publiques avant le onsen
Quand on arrive à une heure d'affluence, et que les douches sont toutes prises, on peut penser que son tour arrivera vite, mais ce n'est pas le cas !
C'est une expérience étrange que de se retrouver dans l'intimité des gens, et de voir les habitudes de toilettes des japonais, qui sont bien différentes de celles des français ! Une douche chez nous dure en moyenne 5 minutes, le temps de s'asperger, passer un coup de savon puis de se rincer. Au Japon, on dirait qu'ils se nettoient comme s'ils sortaient d'un bain de peinture indélébile. Ils se frottent intensément sur tout le corps, puis se rincent et recommencent la même opération, et ce sans jamais couper l'eau, qui est très chaude à au moins 40°.
Ce sont des habitudes bien loin des nôtres, habitués à maîtriser notre consommation d'eau et d'électricité ! Visiblement les factures ne sont pas les mêmes !
Il est précisé que si l'on baisse la température de l'eau, il faut bien veiller à la remettre à 40° par défaut pour la personne suivante, les japonais étant familiers à ses températures.


Le bain


Une fois ce grand nettoyage effectué, on peut entrer dans le bain. La plupart des bains ressemblent à des petites piscines, d'autres à de jolis bassins entourés de pierre et de verdure. L'eau y est toujours très chaude.

onsen extérieur

A Matsushima, au petit hotel bistro abalon, on a pu tester un bain privé dans une grosse marmite en fonte, ce qui apparemment était un bain traditionnel chez les particuliers. On a vraiment l'impression de cuire à l'intérieur !


Après son bain, on reprend une douche (qui là encore dure assez longtemps pour les japonaises !), et on peut repartir récupérer sa yukata au vestiaire et regagner sa chambre!


Les bains publics en ville


Si la plupart des bains que nous avons testés étaient dans des hôtels, nous avons aussi voulu expérimenter les bains publics des villes. Nous sommes passés par deux villes thermales:

- Beppu, située sur l'île de Kyūshū, une référence en terme de onsens, la ville en contient des centaines ! C'est une station thermales très appréciée par les japonais. Nous avons testé Hyotan Onsen un établissement qui avait 3 étoiles au guide vert, et qui propose plusieurs espaces pour se détendre en plus du onsen: un hammam "naturel", des cascades d'eau pour se masser le dos, et aussi, des bains de sables... Cette prestation nous a interpellé, il s'agit simplement d'un grand bac à sable, dans lequel on creuse son propre trou pour ensuite se recouvrir de sable (juste habillé d'une yukata)... Et attendre que le temps passe... Expérience souvent unique dans une vie, on ne s'imagine pas repayer un jour pour ça ! 

 Entrée vers les bains Hyotan Onsen à Beppu
En tout cas, le lieu est agréable, notamment le onsen extérieur, fait de pierre et de verdure. Il y a un snack où l'on peut rester dîner, ou sinon simplement manger un œuf cuit grâce à la géothermie !




- Matsuyama où se trouve Dogo Onsen Honkan, une des plus vieux établissement thermal du Japon. Plusieurs formules sont proposées pour profiter des bains. Nous avons testé la première, permettant d'accéder au bain public commun, appelé "bain des dieux" dans une petite piscine intérieure carrelée et entourée de mosaïques. D'autres formules  donnent accès à des bains privés en plus du bain public, et proposent également un thé vert.
entrée Dogo Onsen Honkan à Matsuyama
A Beppu et Matsuyama, les entrées étaient assez peu onéreuses, dans les deux il fallait cependant apporter sa serviette, et même son savon à Matsuyama.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.