lundi 25 juillet 2016

Prendre le métro à Tokyo


Le métro et train "de banlieues" de Tokyo sont plutôt pratiques, car les lignes sont très bien développées, il semble qu'il y ait une station à proximité de tout lieu d'intérêt, mais le fonctionnement du réseau n'est pas forcément très facile à comprendre quand on y débarque sans avoir étudié les plans au préalable...

Un réseau ferré, plusieurs compagnies

Ayant vécu à Paris, mon premier réflexe pour préparer notre itinéraire à Tokyo était de chercher l'équivalent nippon du site RATP.

Malheureusement, ce site n'existe pas en tant que tel.

Car il n'existe pas de régie autonome des transports tokyoïte.

Les transports ferrés de la ville sont gérés par plusieurs compagnies.

Pour continuer le parallèle avec Paris, c'est un peu comme si la ligne 1 et la ligne 7 du métro, qui passent toutes les deux dans Paris intra-muros, n'étaient pas gérées par les mêmes compagnies, et que si on était sur la ligne 7 et qu'on voulait faire une correspondance avec la ligne 1 comme c'est le cas par exemple à Palais Royal, il faudrait alors utiliser un autre ticket, d'une autre compagnie. Cela ne transparaît pas du tout quand on regarde le plan des métros de Tokyo d'un œil distrait, car tout semble lié.

Si on prête un peu plus attention en bas à droite, on voit bien qu'il y a deux colonnes, une pour la les ligne Toei Subway et une autre pour les lignes de Tokyo Metro. Elles ont chacune un logo qui aide bien pour se diriger dans les couloirs en cas de correspondances: le tokyo Metro dont le logo ressemble à une couronne et Toei à un parapluie.



Logos de Tokyo Metro en haut à gauche et Toei Subway à droite



En regardant encore d'un peu plus près, on voit apparaître d'autres noms comme les lignes JR (Japan Rail), qui sont eux plutôt des trains, dont la fameuse Yamanote line et son parcours circulaire et aérien dans Tokyo, et d'autres lignes dont on ne se soucie que si on a besoin, avec par exemple le monorail qui permet de rejoindre l'aéroport Haneda, géré par Keikyu.

Acheter des tickets de métro

Lorsque l'on prend un ticket de transport en commun à Tokyo, on paye en fonction du trajet que l'on a à parcourir. Il faut visualiser sur la carte au dessus des machines pour déterminer où l'on est et où l'on va, et entrer le montant correspondant.

Lorsque le parcours implique un changement de ligne, il faut acheter deux tickets, un pour chaque ligne.
Ticket pour Toei Subway

Cela n'est pas très pratique quand on visite la ville sur une journée en empruntant régulièrement le métro : il ne semble pas exister de pass journée permettant d'accéder à l'ensemble du réseau.

L'autre problématique est que la plupart des machines ne prennent que du cash

Sur le site de l'aéroport Haneda une vidéo très utile explique comment acheter un ticket de métro



Faire son parcours


Ce qui est pratique quand on ne parle pas japonais, c'est que les lignes de métro sont notées avec une lettre, correspondant au nom de la ligne et un numéro, on voit assez rapidement si l'on est parti dans le mauvais sens, et moins de risque de louper son arrêt ! Les noms des stations ne sont pas toujours écrits en alphabet latins

Station Tokyo

S'il n'existe pas de site "ratp" géré par la compagnie des lignes de métro, il existe un site alternatif découvert grâce à l'excellent site Kanpai (un site incontournable pour préparer son voyage au Japon: www.hyperdia.com) . Grâce à lui, pas besoin de se prendre la tête pour savoir aller comment aller d'un point A à un point B, il vous indique les différentes lignes et les différents tarifs.

La propreté dans le métro

Les éventuelles petites contrariétés causées par la difficulté à acheter un ticket de métro pour se rendre à sa destination seront vite oubliés une fois le portique passé. Le métro de Tokyo est tellement propre que l'on s'y sent zen, surtout quand on connaît son confrère parisien.

On croit rêver lorsque l'on traverse des couloirs au carrelage brillant, sans le moindre détritus à terre (et qui sentent bons),
couloir métro japonais

que l'on attend son train sur un quai tout aussi propre,
quai métro japonais

que l'on prend place dans un wagon où l'on dirait que le sol et le tissus des banquettes ont été changés la veille tant ils sont en bon état sans la moindre trace.
sol wagon métro japonais

Autre détail qui a son importance : il y a des sens de marche dans les couloirs, et les gens les respectent! Pas besoin de slalomer entre les passants pour attraper son train, on peut avancer sereinement droit devant soi.

vous pouvez aussi vous risquer à emprunter les toilettes du métro, elles aussi sont propres!

Bref, c'est un vrai plaisir de voyager sur les lignes de métro tokyoïtes, je rêverai d'un métro parisien dans le même état. En tout cas, après avoir vu cela, on comprend sans peine le syndrome de Paris...





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.