samedi 16 mai 2015

le métro de Moscou

C'est assez rare pour être noté: à Moscou on prend plaisir à utiliser le métro; même avec plusieurs heures de vol dans les pattes et des bagages, on ne regrette pas de ne pas avoir pris le taxi de l'aéroport jusqu'à l'hôtel!

Notre première attraction touristique: le métro moscovite ! Autant vous dire que "le palais souterrain" mérite sa réputation.

Nous n'avons pas cherché les plus belles stations du métro (on aurait pu), nous avons juste découvert celles se trouvant sur notre itinéraire, et déjà nous en avons
pris plein la vue.

On est d'abord surpris car on dirait que certaines choses n'ont pas changé depuis Staline : on accède au métro par de grosse portes en bois à ressort, un bois lourd, difficile à pousser. Les russes ne sont pas du genre à tenir la porte (on peut comprendre pourquoi), on risque de se prendre une grosse planche dans la figure.

On aurait aimé découvrir le métro enfant pour partager tout haut cette réflexion idiote qui nous vient quand on découvre le nom des caisses en russe : Kacca. Puis vient la réflexion d'adulte quand on achète le ticket : 50 roubles (taux de change d'alors : 1€=55 roubles), c'est vraiment pas cher !

le ticket de métro en 2015
Le Kacca, contrairement au métro parisien, c'est juste à l'entrée. Le métro moscovite est propre: on ne sent rien et on s'y sent bien.



Sauf peut-être si on a le vertige: les escalators de certaines stations sont terriblement hauts ! C'est limite si on voit le fond quand on commence la descente. Mais plutôt que de chercher la lumière au bout du tunnel on regarde les nombreuses lampes en bois disposées tout le long de la rampe. On a l'impression de revenir dans le passé




En dehors de cela, le métro de Moscou se sont de vastes salles voûtées ou non, avec de hautes colonnes. Souvent une décoration digne d'un musée: parois et sols en marbre, beaucoup de dorures, des lustres imposants, des fresques en céramiques, représentant des scènes du réalisme socialiste soviétique et Staline.








On peut rencontrer quelques difficultés à lire le nom des stations..












On notera aussi de très beaux bancs, qui en soit dans certaines stations ne servent pas à grand chose : la fréquence des trains est assez impressionnante, on n'a pas le temps de quitter le quai qu'on voit déjà une nouvelle rame arriver.









Mais le plus fou dans le métro de Moscou, c'est de penser que ces énormes couloirs ne sont que la partie visible de l'iceberg ! On se demande si en appuyant sur un carreau de céramique, en tournant une lampe on actionnera le mécanisme d'ouverture d'une porte secrète menant aux bunkers du "metro 2", les souterrains créés en parallèle du métro du temps de la guerre froide pour abriter les hauts dirigeants soviétiques en cas d'attaque nucléaire...
Bien sûr de tout cela on ne voit rien, seule notre imagination peut nous y conduire, mais c'est ce qui rend la découverte du métro de Moscou encore plus distrayante !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.